Séverine Le Goff - Photographie

Articles de presse

Articles de presse

 

Voici quelques articles de presse qui présentent mes différentes expos sur mes Bonheurs Minuscules. Vous pouvez retrouver l'ensemble des expositions passées et les futures dates dans l'agenda.

Séverine Le Goff expose ses photographies de nature à la ferme de la Besse

Le Dauphiné Libéré, 13 juillet 2019 

Vendredi 12 juillet, à 18 heures, s'est déroulé le vernissage de l'exposition "Les Bonheurs Minuscules". Cette exposition est proposée aux visiteurs du 12 au 28 juillet à la Ferme de la Besse. Elle représente des photos de paysages de la montagne ardéchoise que Séverine affectionne, mais aussi des animaux qui se prêtent au jeu, et des petits détails de nature.

Une exposition rafraîchissante qui est mise en valeur sous la charpente de cette ferme du XVIIIe siècle classée aux monuments historiques. 

Bernadette Roche, conseillère départementale a souligné l aplace de la culture sur la Montagne ardéchoise et a félicité Séverine Le Goff pour ses réalisations.

* photo : Séverine Le Goff, la photographe, aux côtés d'Eliane Méjean, qui accueille l'exposition et de Bernadette Roche, conseillère départementale et adjointe au maire.

Des éléphants XXL et des photos macro à la médiathèque

Le Dauphiné Libéré, 19 mars 2019

Jean-Marc Chamard et Séverine Le Goff exposent leurs oeuvres jusqu'au 10 avril

Vendredi 15 mars, Catherine Devis, directrice de la médiathèque municipale de Privas et son équipe, en prsence de Michel valla, maire de Privas, et des ses adjoints Isabelle Massebeuf et Véronique Chaize ont présenté l'exposition de Jean-Marc Chamard et Séverine Le Goff.

Entre les éléphants du peintre Jean-Marc Chamard et les bulles de savon de la photographe Séverine Le Goff, les points communs sont l'originalité et la patience. Jean-Marc Chamard expose seulement deux tableaux, mais quels tableaux! Sur trois mètres de hauteur et deux de largeur, cent kilos de tôle, l'éléphant bleu et l'éléphant rouillé occupent un pan de mur du hall de la médiathèque. Tout autour, Séverine Le Goff propose une quinzaine de photographies macro [...] des photos prises sur le vif, dans la nature qu'elle parcourt toujours un appareil à la main. 

Et puis, il y a celles des gouttes et bulles de savon, qui ont demandé parfois trois, quatre heures de patience. Il faut d'abord observer le mouvement de la bulle de savons, savoir comment elle va se poser. "Vous savez, les bulles ont une volonté propre", dit-elle d'un ton amusé. Ainsi le résultat, n'est pas toujours celui de l'idée qu'elle a en tête. Et cela se traduit par des successions de clichés avant que l'oeil de la photographe ne s'éclaire enfin. "Je raconte des histoires avec mes photos" Et le visiteur à son tour d'imaginer. Comme cette jeune admiratrice qui se demande : "Que reflète la bulle, branche ou insecte?" En photo macro ou en peinture XXL, l'imagination garde toute sa place.

Pour Séverine Le Goff, la photographie est à la fois un métier et un passe-temps. Avant d'installer son studio à Mercuer, en Ardèche, elle a travaillé dans l'édition. Mais la photographie a toujours fait partie de sa vie, depuis son adolescence. Professionnellement, elle propose classiquement des portraits, y compris d'animaux domestiques. Reporter dans l'âme, elle aime saisir les paysages, le lieux sur le vif, s'intéresse au patrimoine. Mais elle ne fait hamais de portraits volés car elle estime qu'il doit y avoir une connivence entre le photographe et seon modèle. Depuis 2012, elle expose son travail personnel toutes les années. La prochaine expo aura lieu à Grospierres le 12 mai.

Jean-Marc Chamard et Séverine Le Goff s'exposent à Privas

Le Dauphiné Libéré, 14 mars 2019

Ensemble dans la vie et dans leurs passions, Séverine Le Goff présentera, à côté des deux éléphants de Jean-Marc Chamard, une série de photos toujours sur le thème des miniatures de la nature, les Bonheurs Minuscules. "Pourquoi aller chercher loin l'inspiration quand ce coin de pays offre encore de la nature à l'état pur." Assurément c'est une promenade où le public découvrira qu'à quelques centimètes du pied d'un promeneur, il y a une feuille, une fleur ou une ombre qui font penser à une silhouette humaine, ou des gouttelettes étranges qui descendent les ruisseaux sur des feuilles radeaux.

Séverine Le Goff présentera une série de photos sur les miniatures de la nature.

Le Goff et Chamard aux Estivales culturelles

La Tribune, 20 juillet 2017

Une fois de plus, c'est à Burzet, dans la galerie d'art municipale, que Séverine Le Goff et Jean­Marc Chamard ont décidé de présenter du 23 juillet au 3 août leurs nouvelles créations artistiques. 
Après une participation au Festival International Arts & Nature à Ainay le Vieil où, en compagnie de talentueux artistes, elle a pu exposer son travail et recueillir les précieux com­mentaires d'un public averti, la photographe pré­sentera cette année une quarantaine de clichés. 
En Ardèche, il faut toujours avoir l'appareil photo à portée de main, lors du moindre déplacement. À croire que la nature aime poser, faire la starlette ... »  Assurément c'est une ex­position colorée, reposante et surprenante à ne pas manquer, nous promet Sé­verine. 
Quant au peintre, l'été dernier en fin d'exposition n'avait-il pas dit qu'il ne reviendrait pas ? Cepen­dant rien ne peut se faire sans "son Burzet" et tous ceux qui suivent son par­cours artistique. 
En effet, avant sa partici­pation à deux salons inter­nationaux d'art contempo­rain, Amsterdam en octobre puis Montreux sur les bords du lac Léman en no­vembre, c'est à Burzet qu'il souhaite présenter aux co­tés de sa compagne les œuvres spécialement réa­lisées et réservéès pour ces événements. 
« C'est ici et nulle part ailleurs qur je rencontre un public aussi varié et ex­traordinaire.» 
Pour l'occasion, durant ces dix jours, les deux ar­tistes seront heureux de partager avec le public bien des détails de réalisa­tion et invitent au vernissa­ge de leur exposition di­manche 23 juillet à 18 heures. 
Séverine Le Goff et Jean-Marc Chamard exposeront à Burzet du 23 juillet au 3 août.

Séverine Le Goff, Les bonheurs minuscules à Burzet 

La Tribune, 25 mai 2017

Séverine Le Goff, une jeune femme que l'on découvre, un peu mieux chaque année au cours de ses expositions de photos. Le Festival International Arts Nature d'Ainay-le-Vieil l'a sélectionnée comme une cinquantaine de créateurs de toutes disciplines, nationaux et internationaux, pour exposer dans son magnifique château.
« Ces grandes rencontres sont riches en échanges entre artistes mais aussi avec le public et me permettent d'évaluer mon travail »  Du 2 au 5 juin 2017.
 
Cet été Séverine le Goff sera également à Burzet dans le cadre de ses Estivales, du 23 juillet au 3 août. Elle préséntera une quarantaine de photos toute en transparence et en délicatesse, toujours en observation de la nature et de ses créations, « des bulles et des gouttes ». À la recherche du meilleur angle, de l'éclairage naturel idéal, elle arpente les chemins de la montagne ardéchoise. Solitaire, à l'écoute de la vie, l'oeil affûté et sensible à tous les charmes qu'elle sait découvrir au cours de ses promenades. Séverine Le Goff a travaillé cet hiver en collaboration avec l'association Maisons paysannes d'Ardèche, à une exposition de Michel Carlat sur le bâti traditionnel, qui circule en Ardèche, actuellement aux Vans. Elle oeuvre toujours pour réaliser des portraits. Qu'ils soient d'animaux de compagnie ou d'êtres humains, elle leur apporte sa touche personnelle. Elle sera accompagnée pour cette exposition, de quelques peintures de Jean-Marc Chamard qu'il présentera à Burzet en avant-première avant qu'elles ne partent à l'international. 
Vernissage le dimanche 23 juillet 2017 à partir de 18 heures

Les "Bonheurs minuscules" de Séverine Le Goff

Le Dauphiné Libéré, 13 juillet 2016

Bretonne d'origine, mais  ardéchoise de résidence, Séverine Le Goff connaît Jean-Marc Chamard depuis 2006. Elle adore passer du temps dans la nature, où chaque détail, chaque couleur, chaque parfum, sont des symboles de l'harmonie dans le monde du microcosme. Munie de son appareil photo, elle aime les immortaliser sur la pellicule, les appelant même «Les Bonheurs minuscules». Après des études d'Arts Appliqués, elle se lance dans la photo en 2008, et réalise sa première expo à Burzet en 2012. Depuis, avec son artiste peintre, elle expose ses oeuvres de poésie visuelle avec lui, facilitant ainsi l'organisation, intéressant un cercle d'amateurs différents, sur d'autres critères, et en définitive « c'est plus amusant », dit-elle. Le public pourra ainsi, lors de l'exposition de Burzet, découvrir son état contemplatif devant les choses de la nature. 

* photo : Séverine Le Goff, artiste photographe. 

Burzet, Des ambassadeurs à travers la France

La Tribune, 12 mai 2016

Le Festival Nature d'Hauteville-Lompnes dans l'Ain a sélectionné Séverine Le Goff qui a présenté une vingtaine de photographies inspirées de l'eau, son thème fétiche, et Jean-Marc Chamard pour ses peintures animalières. Cette exposition dédiée à la faune et à la nature, a exposé pendant trois jours, un grand nombre de photographes, cinéastes, documentalistes, peintres, sculpteurs, pour des connaisseurs régionaux, nationaux et suisses. Ces deux ambassadeurs ne manquent jamais de faire connaître, de mettre en avant, leur « Burzet », auprès du public qu'ils rencon-trent. Ils seront tous deux aux Estivales de Burzet du 14 juillet au 4 août. Ils présenteront leurs nouvelles collections 2016, à découvrir cet été à la galerie. 

Chamard et le Goff présents au Festival Nature d'Hauteville-Lompnes (Ain) 

Le Dauphiné Libéré, 6 mai 2016

Parrainée par Laurent Ballesta, spécialiste mondial de la photographie sous-marine, la 4e édition du Festival Nature d'Hauteville-Lompnes réunira un grand nombre de photographes, cinéastes, documentalistes, peintres et sculpteurs durant tout ce week-end. Parmi ces artistes de haut niveau, deux Burzetins : la photographe Séverine Le Goff et le peintre Jean-Marc Chamard sont fiers et heureux d'avoir été retenus lors d'une difficile sélection. Durant trois jours un public international pourra déambuler parmi des centaines d'oeuvres et films dédiés à la faune et à la nature. Cette exposition est aussi un moment important pour tester individuellement leurs nouvelles collections avant de les accrocher aux cimaises de Burzet cet été. Une vingtaine de photos inspirées de l'eau, thème fétiche de Séverine, et une dizai-ne d'oeuvres animalières extraites de la nouvelle collection 2016 de Jean-Marc Chamard qui sera principalement animalière, leur permettront d'être une fois encore des ambassadeurs du dynamisme artistique de Burzet. Prêts pour un long week-end au festival Nature. 

Sur les traces du patrimoine avec l'Association des enfants et amis de Montpezat

Le Dauphiné Libéré, 15 décembre 2015

Fin octobre, l'association des Enfants et Amis de Montpezat (AEAM) présentait, à Notre-Dame-de-Pré-venchères, l'exposition "Toits de montagne du Gerbier au Mézenc", prêtée par le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche (PNR). Réalisée dans le cadre de l'inventaire des fermes anciennes du Plateau Ardéchois par l'association Liger et le PNR, cette exposition présente des fermes à toiture de montagne (genêt, chaume et lauze) et a pour but de faire découvrir ce patrimoine. Pour faire suite à l'exposition, l'AEAM proposait vendredi 11 décembre, à la médiathèque, une confé-rence animée par Frédérique Fournet, archéologue du bâti (Master Patrimoine architectural, Lyon 2) et la photographe Séverine Le Goff. Stagiaire au PNR, Frédérique Fournet a rejoint l'équipe de Liger pour approfondir l'inventaire de ces fermes. Avec Laurent Haond, président de Liger, et Jérôme Damour, chargé de mission au PNR, elle a écrit les textes de l'exposition. Séverine Le Goff s'est chargée des photographies (les photos anciennes ont été fournies par de nombreux contributeurs) et de la conception graphique. Toutes deux ont présenté leur travail - l'une le fond, l'autre la forme - et répondu aux questions, tant historiques que techniques ou patrimoniales, du public qui a pu (re)découvrir l'exposition installée pour l'occasion. 
 
*photo : Le président de I'AEAM, Guy Delubac, était heureux d'accueillir Frédérique Fournet et Séverine Le Goff pour une conférence à la médiathèque. 

Séverine Le Goff à l'honneur dans la galerie d'art de Burzet

Le Dauphiné Libéré, 3 août 2015

Vendredi soir, avait lieu le vernissage de l'exposition commune de Séverine Le Goff et de Jean-Marc Chamard. Geneviève Teyssier, maire a remercié Josane Eyraud, adjointe aux affaires culturelles aidée d'André Court qui ont oeuvré à la réussite de cette nouvelle edition des Estivales Culturelles de Burzet.  Séverine Le Goff avec émotion a remercié les amis qui lui ont permis de faire première exposition photos sur toile.  Cette année elle présente ses marottes : les gouttes d'eau qui évoquent principalement la nature ardéchoise mais aussi son pays la Bretagne. 

Vernissage de l'exposition Toits de Montagne

Le Dauphiné Libéré, 15 juillet 2015

Lundi avait lieu le vernissage de l'exposition Toits de Montagne, à la ferme de Clastre. Afin de sensibiliser à comment préserver les dernières toitures traditionnelles et les savoir-faire traditionnels, l'exposition présentée offre un aperçu de ce patrimoine bâti exceptionnel et des enjeux liés à sa préservation et valorisation. Elle est réalisée dans le cadre de l'inventaire des fermes anciennes du plateau ardéchois par l'association Liger et le Parc naturel des Monts d'Ardèche. Elle bénéficiedu soutien des régions Rhône-Alpes et Auvergne, des départements Ardèche et Haute-Loire. Bernadeette Roche, conseillères départementale et lorraine Chenot présidente du Parc naturel régional des Monts d'Ardèche étaient présentes pour le vernissage aux côtés de Séverine Le Goff, photographe et de Laurent Haond, président de l'association Liger.

Toits de montagne du Gerbier au Mézenc

Le Dauphiné Libéré, 13 juillet 2015

Un inventaire commun portant sur les fermes à toiture traditionnelle se trouvant à une altitude moyenne de 1200 mètres, a été réalisées sur un secteur de 21 communes se trouvant sur les territoires du Parc naturel régional des Monts d'Ardèche, entre le Mont Gerbier de Jonc et le Mézenc, en Ardèche et en Haute-Loire. Les seize édifices présentés dans l'exposition ont été choisis pour leur architecture remarquable et représentative des typologies d'habitat vernaculaire des hauts plateaux vivarovellaves. Ces bâtisses parfois plusieurs fois centennaires ont subi de nombreuses transformations structurelles. L'exposition Toits de Montagne vise à sensibiliser le public au risque de la disparition de cette architecture traditionnelle. C'est dans ce cadre que s'inscrivent les initiatives du Parc naturel régional des Monts d'Ardèche et de Liger pour favoriser la transmission aux générations futures des savoir-faire de piquage de genêt et de pose de lauze, au travers de stages d'apprentissage. Cette exposition sera présentée du 14 juillet au 10 septembre à la Ferme de Clastre (entrée gratuite). Elle sera ouverte mardi, mercredi, vendredi de 10h30 à 12h et de 13h30 à 17h30 et les samedis et dimanche de 10h30 à 12h et 13h30 à 19h30. (Possibilité de visites guidées sur réservation au 06 48 77 27 82). 

Burzet, Les Estivales se préparent

Le Dauphiné Libéré, juin 2015

Josiane Eyraud, adjointe à la Culture avec Geneviève Teyssier, maire, ont reçu en mairie les cinq artistes qui présenteront leurs oeuvres dans le cadre de la 4ée édition des « Estivales culturelles de Burzet » qui se déroulera du 27 juin au 6 septembre. Cette manifestation créée par la municipalité dans la galerie d'art connaît chaque année une bonne fréquentation. Le programme a été ajusté et présenté : l'exposition photos d'Eric Pijnnaken sera à découvrir du 27 juin au 5 juillet. Le plasticien Michel Delfosse exposera ses oeuvres du 10 au 19 juillet. Le couple Le Goff-Chamard présentera du 24 juillet au 16 août une exposition commune de 70 créations (photos et peintures) et Diego Heu (peintre dessinateur) du 22 août au 6 septembre. La biographie de chacun est à découvrir sur le site www.burzet.fr. 

Séverine Le Goff, Jean-Marc Chamard. Les voilà de retour.

La Tribune, 6 décembre 2014

Séverine Le Goff et Jean-Marc Chamard sont de retour, pour leurs expositions et de retour, au pays puis-qu'ils s'installent à Mercuer définitivement. Jean-Marc Chamard est d'ailleurs toujours dans l'actualité puisque Pratique des Arts du mois de décembre, lui consacre 6 pages. 
Questionnement sur sa passion, sa technique et ses aquarelles en 3D avec des représentations de ses moutons et de ses sardines. Il réitère également pour la deuxième année, dans un très beau livre des éditions Abbate-Piolé, l'Art animalier. Cette année ce sont les animaux de la ferme qui sont à l'honneur. Jean-Marc Chamard y présente ses moutons ardéchois, ses poules, ses vaches des Sagnes.
Cet été, la galerie de Burzet l'accueillera, avec Séverine Le Goff et ses toutes nouvelles photos. Ils exposeront du 25 juillet au 17 août 2015. Des oeuvres à découvrir, de la nouveauté, pour suivre le travail de ces deux artistes. Pendant un mois, du 25 sep
tembre au 25 octobre 2015, ce sont les salles du château d'Aubenas qui s'empliront des toiles et dessins de Jean-Marc Chamard. Une grande rétrospective de son travail, de 1960 à 2014, sera exposée. Voir comment l'artiste évolue, ses recherches, ses inspirations permet de mieux le connaître, le comprendre. L'installation de sa base artistique dans la région laisse, peut-être, promettre une implication future dans la vie artistique locale. 
 

*photo : La photo de Séverine Le goff et la toile de Jean-Marc Chamard. 

Ouest France, 21 juillet 2014

Le peintre Jean-Marc Chamard et la photographe Séverine Le Goff sont originaires du sud de la France. Ils exposent jusqu'au 17 août dans les locaux de la mairie.
Jean-Marc Chamard est né en 1951 à Burzet, en Ardèche, mais s'avoue Breton de coeur, et en particulier de Plouarzel depuis des dizaines d'années où il a déjà exposé au Salon de peinture figurative d'Iroise. Cet artiste très polyvalent, excelle dans le domaine des portraits, paysages, marines. Il allie aquarelles, huiles, 3D... et il intègre dans certains de ses tableaux de nouveaux matériaux, des pièces métalliques, des plaques de verre et divers ustensiles qui, dans ses mains, prennent vie et deviennent de vraies oeuvres d'art qui ne peuvent qu'interpeller les visiteurs. 
«Bonheurs minuscules»
Pour Séverine Le Goff, il s'agit d'un retour aux sources. Si elle vit depuis sa tendre enfance dans le Massif central, elle reste très attachée à la Bretagne, où elle est née, en 1981, à Carhaix. Après des études de Lettres et d'Arts Appliqués elle s'est tournée vers la photographie. « La photographie me permet de capturer ces instants minuscules ou l'oeil, la tête et le coeur sont dans la même ligne de mire, explique-t-elle. Je pense que l'on pourrait dire que je suis toujours à la poursuite de la lumière et que je suis photographe, non pas naturaliste, mais de nature. » Toujours marquée par les lumières du Finistère, Séverine présente au sein de cette exposition des photo-graphies de paysages et de détails qu'elle aime appeler «ses Bonheurs minuscules».
 
Jusqu'au 17 août, exposition à la mairie, tous les jours de 10 h à 12 h et de 15 h à 19 h. Renseignements au 02 98 89 69 46. 
 
*photo: Séverine Le Goff, le maire André Talarmin et Jean-Marc Chamard. Les deux artistes présentent plus d'une centaine d'ceuvres jusqu'au 17 août 2014.

Une grande exposition estivale à la mairie de Plouarzel

Ouest France, 6 janvier 2014

La mairie et l'office municipal de tourisme préparent la première édition d'une grande exposition estivale. Du 12 juillet au 18 août 2014, le peintre Jean-Marc Chamard et la photographe Sé-verine Le Goff, tous deux du sud de la France, exposeront une cinquantaine de toiles et une quarantaine de photographies, dans les locaux de la mairie. Amoureux du Finistère, ils ont peint, dessiné et photographié de Camaret à Morlaix, des rivages, fragments de paysages, moments de ciel, instants de vagues... 
Jean-Marc Chamard est déjà connu des Plouarzelistes pour avoir participé au salon de peinture figurative d'Iroise, à Plouarzel, en 2012 et 2013. Quant à Séverine Le Goff, elle présentera pour la première fois à Plouarzel ses photographies de paysages et de détails qu'elle appelle « mes Bonheurs minuscules ». 
 
*photo : De gauche à droite : Séverine Le Goff, Jean-Marc Chamard, le maire André Talarmin, le vice-président de l'OMT Gérard Lannuzel et l'adjoint au maire Alain Bourlès. 

L'Ardèche en images à la ferme de Bourlatier 

Le Dauphiné Libéré, 23 août 2013

Jusqu'à dimanche, le public pourra découvrir l'exposition de photos de Séverine Le Goff à la ferme de Bourlatier. Une très belle expo, sur l'Ardèche, qui a pu voir le jour dans le cadre des programmations culturelles organisées par le Syndicat mixte de la Montagne Ardéchoise gestionnaire du site de la Ferme de Bourlatier et orchestrées par Dimitri Brun, responsable du site.
 

Ferme de Bourlatier, une exposition photos à voir

La Tribune, 8 août 2013

Du 6 au 25 août, Séverine Le Goff est invitée à la ferme de Bourlatier pour exposer ses photos. La faune, la flore, les paysages et les habitants de la montagne ardéchoise l'ont inspirée. Sa vision singulière, à la recherche de l'instant magique qui traduira son émotion, offre au regard une palette de clichés d'un monde insoupçonné. Le détail, l'angle de vue révèle des tableaux originaux bien que quotidiens.

Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h. Vernissage dimanche 11 août à 18h. 

Séverine Le Goff expose jusqu'au 25 août 2013. 

Burzet, Des cartes postales du patrimoine

Le Dauphiné Libéré, juin 2013

L'Office de tourisme inter-communal Ardèche Grands Serres a mandaté la photographe Séverine Le Goff pour la conception et la réalisation de cartes postales sur le patrimoine des 5 communes de l'intercommunalité. La photographe a remis les premiers exemplaires à Stéphane Civier, président de l'OTI, à la Maison du tourisme de Burzet-Péreyres. D'ici mi-juillet, Mayres, Thueyts, Montpezat-sous-Bauzon et Péreyres viendront agrémenter le choix. Certaines communes n'ont jamais eu la possibilité de proposer des cartes postales aux estivants et autres touristes. Voici chose faite à présent. Ces cartes postales seront proposées dans les antennes de l'OTI, à Burzet, Montpezat et Thueyts. 

*photo: Stéphane Civier a reçu les premières cartes postales de Séverine Le Goff. 

Séverine Le Goff et Jean-Marc Chamard à Burzet

La Tribune, 9 mai 2013

Invités et reçus par la mairie dans le cadre des Estivales de Burzet, à la salle des fêtes du 29 avril au 12 mai, 2 artistes, 2 disciplines. Vous pouvez découvrir à travers ses photographies le regard poétique de Séverine le Goff sur Burzet et ses environs, sa faune, sa procession... Le succès de son exposition au mois d'août 2012 à Burzet lui a offert de nouvelles rencontres riches en échanges. Elle adhère à un collectif rhône-alpin arteARA qui regroupe des artistes, peintres, sculpteurs, acteurs, photographes autour du monde animal. Des stages découvertes, des expos et des spectacles sont en gestation. Séverine a des projets. Tous ceux qui aiment son approche de la nature peuvent la retrouver à travers des expositions ardèchoises. Notez à Antraigues jusqu'au 31 mai l'exposition "Au fil de l'eau" chez Barrratier ou, à la ferme Bourlatier cet été, elle présentera la montagne ardéchoise.
Initiées par l'OTI Ardèche Grands Serres, des cartes postales tirées de ces photographies burzetines sont à la disposition du public. 
 
Jean-Marc Chamard présente une série de ces «moutons» au plus près de l'actualité. La performance technique et les sujets qu'il peut traiter ainsi l'inspirent. Pendant toute l'exposition, il réalisera ainsi sous vos yeux deux toiles. Une pour l'exposition internationale à Innsbruck et l'autre pour Le Carrousel du Louvre 2013 où il a déjà remporté un succès en 2012. Il a été retenu aussi pour une édition Abatte-Piolet consacrée aux artistes peintres et sculpteurs, animaliers. Il poursuivra sa route en Bretagne à Plouarzel pendant deux mois en été

Les photos de Séverine Le Goff chez Baratier

Le Dauphiné Libéré, 4 mai 2013

Dans le cadre de Mon  pays, ma fête organisé par le pays de l'Ardèche méridionale, le vernissage de l'exposition photo de Séverine Le Goff s'est tenu vendredi, dans le Bistrot de pays Chez Baratier. Cette année, c'est le thè-me de l'eau qui a été choisi. L'exposition est visible tous les jours jusqu'au 31 mai, de 9h à 21 h. Le public découvrira des manières de voir l'eau et le vie sur l'eau en Ardèche au fil des saisons et soin des angles inhabituels. L
 
*photo : Séverine Le Goff, entourée de Jean-Marc Chamard et du premier-adjoint de Laviolle. 

Séverine Le Goff expose ses clichés à la galerie de Burzet

Le Dauphiné Libéré, 25 avril 2013

La mairie de Burzet propose dans le cadre de la 2e édition des Estivales Culturelles de Burzet, la première exposition de cette saison par la photographe Séverine Le Goff en partenariat avec l'office de tourisme intercommunal Ardèche Grands Serres. Cette exposition est à découvrir le jour du vernissage, vendredi 26 avril à 18h30 à la salle des fêtes et galerie d'art (rue de l'église) et jusqu'au 12 mai dé 10h à 12h et 15h à 19h.

Séverine Le Goff proposera une nouvelle collection. Les Burzetins lui avaient réservé un accueil chaleureux en août 2012 pour sa première exposition et elle a répondu avec joie à leur invitation pour 2013. Ardéchoise de coeur, elle présentera des photos de paysages de la vallée de la Bourges mais aussi un clin d'oeil sur Burzet. 

*photo :Jean-Marc Chamard et Séverine Le Goff. 
À noter en avant-première l'exposition des nouvelles oeuvres de Jean-Marc Chamard. 

Planète Ardéchoise, avril 2013

On pourrait résumer la démarche photographique de Séverine Le Goff par «  la poursuite de la lumière ». On pourrait la comparer à la quête d’Alice au pays des merveilles. Elle suit la lumière comme Alice suivait le lapin blanc, admirant chaque impact lumineux sur la nature, immortalisant ces instants minuscules, où la lumière sublime un paysage, le regard d’un animal ou une petite feuille prisonnière de la glace… Elle aime profondément les créatures terrestres, animales et végétales. Pourtant, elle ne connait pas forcément tous leurs petits noms savants, elle n’est donc par définition pas une « photographe naturaliste », on pourrait dire qu’elle est une « photographe de nature », toujours le nez dans la rosée ou les yeux perdus à la cimes des arbres.

Quand elle était enfant, on lui reprochait d’être trop rêveuse, trop sensible. Elle a donc longtemps lutté pour étouffer cette sensibilité très encombrante et ne s’en sert que depuis peu pour son travail photographique. Quand Séverine photographie, le temps se suspend. Elle est capable de scruter une goutte de rosée sur un brin d’herbe ou de suivre pendant de longues minutes les tribulations d’une feuille dans le courant. Seules comptent les images. Elle se laisse guider par la lumière, elle construit ses photos mentalement par association de couleurs, de lignes, avant de les composer dans le viseur. Son appareil photo est toujours avec elle, c’est indispensable pour capter les bons éclairages.

« Ma première exposition en août 2012 a été un joli succès, les commentaires des visiteurs m’ont encouragé à continuer à montrer ma vision du monde. Je suis heureuse de partager enfin ma sensibilité avec les gens. J’ai la chance d’être assez libre pour organiser mon temps de travail, et dès que je le peux, je pars explorer le  jardin et la montagne ardéchoise. »

La photo sans chambre noire, La Tribune 20 septembre 2012

Planète Ardéchoise, janvier 2012

Eh toi, tu veux ma photo? (voir l'article sur le site de Planète Ardéchoise)

 We are such stuff as dreams are made on. « Nous sommes tissés de la même étoffe que les rêves. »(Shakespeare)

Quand j'étais enfant, je ne connaissais pas Shakespeare mais je passais le plus clair de mon temps à « rêvasser ». Je m'amusais à observer le monde sous tous les angles et je mémorisais des images. Combien de fois les adultes m'ont trouvée le nez en l'air, la tête en bas, sous la table ou perchée dans un arbre... En fait, je faisais de la photo, sans chambre noire.

L'appareil photo est  ensuite entré dans ma vie comme une évidence. Le clic du déclencheur me procure toujours cette sensation magique de toucher du bout du doigt le moment qui peut-être ne se reproduira plus jamais sous mes yeux. Mais je rêve encore de pouvoir un jour imprimer sur la pellicule ce que je vois et surtout ce que je ressens.

Dans cette série « Eh toi, tu veux ma photo ? » j'ai essayé de faire partager ma vision du monde avec mes modèles préférés, les animaux. Pas de tigres ou de serpents géants, non, juste nos compagnons domestiques et les habitants du jardin. Pour terminer, j'ai appliqué un léger post-traitement pour égayer les couleurs et vous faire partager les images qui s'impriment derrière ma rétine.

Séverine Le Goff est née en 1981 en Bretagne. Elle a passé les trois quarts de sa vie dans le Massif Central mais reste marquée par les lumières marines. Les sentiers de la vie la mènent régulièrement en Ardèche et dans sa région natale où elle peut s'adonner à sa passion : la chasse aux images.

Bonjour,

La crise sanitaire actuelle exige que nous changions quelque peu nos habitudes pour la sécurité de tous.

Consultez les mesures concrètes mises en place par votre photographe. 

Covid 19 appareil photo

Prenons soin les uns des autres et faisons barrière au virus.

Séverine Le Goff